In Seclus Exsurgo, Sceleris Discrime Purgo.
Je combats le Mensonge et purge toutes traces du mal.

Emblème de l'AFCENT

Pendant la seconde guerre mondiale et immédiatement après, l'Union Soviétique prit de différentes manières le contrôle de l'Europe de l'Est. Rappelez-vous les paroles de Winston Churchill : "Un rideau de fer s'est abattu sur le front Russe et nous ignorons ce qui se passe derrière!". Cette situation a conduit à la formation de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN). Ce traité a été signé à Washington, le 4 avril 1949. L'OTAN a une philosophie de dissuasion et de défense qui est basée sur trois principes :
1. C'est une alliance défensive qui n'usera jamais de violence excepté en cas d'attaque.
2. C'est une force de dissuasion contre toute agression armée envers ses Etats-Membres.
3. La force de dissuasion n'est réelle que si elle convainct l'agresseur que le prix à payer pour cette agression est inacceptable.

Les quartiers généraux des Forces Alliées en Europe Centrale ont été transférés de France à Brunssum (NL) en 1967.

L'AFCENT a choisi comme emblème la tour d'Aix-La-Chapelle, capitale de Charlemagne, premier bloc européen établi par l'empereur. Le glaive symbolise la volonté de défense de l'alliance et le fait d'être toujours prêt à réagir à l'agression.

Tour de Brunsum

Si vous percevez cette tour dans sa force et sa permanence, peut-être alors pourrez-vous l'assimiler à l'OTAN. Cependant, comme tous les édifices, la tour est soumise aux caprices du temps et ne peut donc garder une structure permanente. C'est pourquoi elle n'est pas vraiment symbolique. Aujourd'hui, cette tour sert de support à nos antennes, mais à l'origine, ce bâtiment fut conçu comme un puits de mine capable de descendre 60 mineurs à 1000 mètres de profondeur en une minute. Mais quand ils avaient atteint le fond, ils devaient encore parcourir de longues distances pour arriver au point d'extraction, parfois jusqu'à 20 kilomètres...

Tour d'Eben-Ezer

Paroles de vent,
discours des sables...
Bientôt, je quitterai ce pays uniforme :
Bientôt, la frontière...
Derrière moi, je laisse la tour avec l'antenne ;
Devant moi, je vois grandir la tour avec l'aigle.
Deux signaux de pierres,
Deux tours bâties par les hommes,
fiers de leurs paroles.
Immobile, je veux me souvenir...