Louis XVI - Le cabriolet - garnisseur - Fernelmont

Aller au contenu

Menu principal

Louis XVI

Historique > Les styles > Francais

Style Louis XVI

 
 
 
 
 

De 1760/1765 à la Révolution de 1789 l'art décoratif francais imite à nouveau l'Art gréco-romain. Ce «retour à l'antique» se produit quinze ans environ, avant la montée sur le trône (1774) du Souverain qui donnera son nom à ce nouveau style.  
Matériaux et techniques  
La marqueterie, soit à dessins géométriques, soit à dessins floraux, atteint un degré de perfection très remarquable.
L'acajou, cependant, est de plus en plus fréquemment employé :
- soit en panneaux plaqués où l'effet est tiré de la beauté des veines du bois; on distingue des acajous moiré, moucheté, chenillé, ronceux, etc.
- soit en massif pour les bois de siège; cette innovation semble être due au grand ébéniste Georges Jacob (1739-1814).

La Laque d'Extrème-Orient et les vernis français continuent à être utilisés, comme sous Louis XV.

Les plaques de porcelaines sont insérées dans les panneaux des meubles. Elles sont rondes, carrées, rectangulaires. Elles garnissent l'abattant d'un secrétaire ou le dessus d'une table. Elles sont fabriquées :
- le plus souvent par la Manufacture Royale de Sèvres, sur un fond blanc se détache un décor de guirlandes fleuries, d'animaux, d'attributs de la vie champêtre, etc.
- ou par la Manufacture anglaise Wedgwood; de petits personnages d'une extrême délicatesse se détachent en blanc sur un fond bleu pâle.

Les métaux font leur apparition dans la fabrication du meuble :
- Le fer forgé et doré pour le piétement de sorte de trépieds dits « Athéniennes », imités de l'Antiquité.
- L'acier est employé dans le décor sous la forme de plaques brettées à la ceinture du meuble.
- Le cuivre est utilisé, soit en baguettes pour souligner la forme générale du meuble ou délimiter les panneaux, soit pour constituer des galeries ajourées qui couronnent le sommet des meubles ou entourent le plateau des tables.
- Les bronzes sont d'une facture très soignée, par leur élégance ils adoucissent la sécheresse des structures et la monotonie des placages.

Structure et décors  

La structure du meuble devient géométrique et architecturale : la ligne droite, les arêtes vives, les surfaces planes inspirées par la copie de l'art antique sont cependant adoucies par l'habileté de l'ébéniste.
Par exemple : on échancre un panneau carré ou rectangulaire et on place une rosace ou une fleurette dans les écoinçons(1).
Sobriété, justesse des proportions, équilibre des masses caractérisent le meuble Louis XVI.
Le décor est envahi par l'arsenal des motifs copiés sur les monuments de l'Antiquité Gréco-Latine :
- Colonne, pilastre(2), cannelures(3),
- denticules(4), triglyphes(5), gouttes,
- grecques(6), postes(7), entrelacs, piastres, rais de coeurs(8), rosaces(9), oves(10), perles,
- griffes et mufle de lion.
La sécheresse de ces ornements est tempérée :
- par le mélange avec les attributs de la vie champêtre : fruits, feuillages, fleurs; instruments de musique ou jardinage, - par des éléments empruntés à l'art du tapissier : noeud de ruban(11), cordelettes, draperies(12), franges, festons(13).  
Types de meubles  
1 / Les sièges

Les différentes parties du siège sont délimitées très nettement par des assemblages à angles droits et masqués par un cube, appelé dé de raccordement(14).
La variété des sièges est infinie et si longue que la liste ci-dessous n'est pas exhaustive :
a) Le fauteuil à dossier en cabriolet(15) subsiste, mais les consoles d'accotoirs sont situées dans le prolongement des pieds antérieurs. Les piètements, sont droits «à l'antique»(16). La forme «en carquois»(17), est la plus fréquente, c'est-à-dire que les pieds sont constitués par une colonne cannelée verticalement et évasés au sommet. On remplit quelquefois les cannelures, sur un tiers de la hauteur, par des baguettes, on dit alors cannelures «rudentées»(18) Les cannelures peuvent aussi être en spirales(19). L'assemblage qui raccorde le pied à la ceinture est marqué par un dé de raccordement.
b) Le fauteuil à dossier de plan droit, soit carré, soit rectangulaire. Très souvent ce dossier est échancré à sa partie supérieure ou adopte la forme dite en chapeau(20). Ce dernier modèle est une création de l'époque Louis XVI. Les piètements sont identiques au modèle précédent.


c) Le fauteuil à dossier en médaillon(21). C'est aussi une création de l'époque. Les piétements sont les mêmes que dans le modèle précédent.

d) Les chaises sont soit à dossier en cabriolet, à dossier droit, soit à dossier en médaillon, du même type que les fauteuils, mais la nouveauté est la chaise à dossier ajouré. La découpe la plus courante est en forme de lyre(22), mais il en existe qui représente soit une corbeille de vannerie, soit une gerbe, soit même une montgolfière (23).
- La Bergère,
- La Marquise,
- Le Canapé,
- Le Fauteuil de bureau,
- Le Fauteuil à coiffer,
- La Voyelle,
- La Duchesse,
- L'Ottomane.


Tout ces sièges continuent à exister, mais le piétement est à l'antique et leur ornementation utilise les motifs gréco-romains





 
Retourner au contenu | Retourner au menu