Louis XIII - Le cabriolet - garnisseur - Fernelmont

Aller au contenu

Menu principal

Louis XIII

Historique > Les styles > Francais
 

Le styles Louis XIII (1610 א 1643)

 
 
 
 
 
 

Le roi Louis XIII a régné de 1610 à 1643, mais on désigne sous le nom de « style Louis XIII » une période beaucoup plus étendue qui commence au début du XVIIe siècle et se termine aux environs de 1660.

Matériaux et techniques  
Les bois les plus utilisés sont : le chêne, le noyer, le poirier.
Dans l'ornementation des meubles les plus luxueux commencent à apparaître des marqueteries à base de bois exotiques (ébène, amarante); des métaux (étain, cuivre, argent); des pierres (jaspe, lapis-lazuli).
Ce procédé très coûteux est peu employé dans les meubles courants.


Motifs décoratifs


Ce qui caractérise le mobilier Louis XIII est le tournage. Les pieds, les entre-jambes des tables, les montants et les traverses des sièges, les colonnettes d'angle des buffets, se tournent.
Les tournage varient à l'infini. Tournages en chapelet (boules régulières juxtaposées) en spirales (spirales simples ou spirales comportant un filet); en balustre, en poire, en vase, en toupie.

On tourne les montants de gauche à droite, mais pour les meubles plus soignés il arrive que deux montants se faisant vis-à-vis soient tournés en sens inverse.
Notons aussi que deux sortes de tournages différents peuvent décorer une seule et même pièce.

Les colonnettes d'angle des buffets sont quelquefois constituées par des colonnettes tournées, mais sciées en deux et appliquées par collage sur le meuble.
On emploie aussi la mouluration. De larges et pesantes moulures ornent les corniches, les socles, les encadrements de tiroirs. Cette mouluration gaine le centre des panneaux. Le décor est dit alors en pointe de diamant. La moulure est taillée selon une multiplicité de combinaisons géométriques, (triangle, carré, losanse). La surface délimitée par les roulures reçoit une épaisseur.


1 / Les sièges

La plus grande innovation de l'époque consiste à remplacer les coussins mobiles, (dits carreaux), qui recouvraient au Moyen Age les coffres, par une garniture fixe clouée sur le châssis même du siège. Une couche de crin recouverte d'une très grosse toile sert de support à la garniture qui peut être de cuir de boeuf doré ou peinte, mais qui est le plus souvent constituée par de la tapisserie à l’aiguille aux petits points ou de l'étoffe (velours, satin brocard, taffetas).

Les clous, à grosse tête forgés à la main, constituent un décor car leur grosseur, leur espacement donnent lieu à des combinaisons variées.


C'est à cette époque qu'apparaît le fauteuil. Désormais un fauteuil caractérisé par des accotoirs (accoudoirs) et un large dossier.
Trois types de fauteuils :


a) Fauteuil à dossier bas


Le dossier est quelquefois carré, mais il est assez souvent plus large que haut. Le piètement est constitué de pièces tournées et entretoisées. Une traverse supplémentaire richement ornée réunit les deux pièces antérieures. Les consoles qui soutiennent les accotoirs sont rigides et terminées par des têtes de lions, de béliers, ou des corps de femmes.

b) Fauteuil à haut dossier


Le dossier est plan. II est recouvert d'étoffe qui dissimule entièrement le bois. II est séparé du siège. Les piétements sont toujours entretoisés, le plus souvent ils sont tournés, mais dans quelques modèles spécialement riches, ils sont moulurés.

c) Fauteuil canné


Des joncs en minces lamelles sont enfilés dans des petits trous pratiqués à l'avance dans le chassis du siège. L'ornementation est très riche et comporte des volutes, des mascarons et des motifs floraux.

Chaises :
Elles ont les mêmes caractéristiques que les fauteuils, mais sont dépourvues de bras.





 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu